Ça y est, mon roman jeunesse est arrivé dans les locaux de mon éditrice !

*fait la danse de la victoire*

 

(Merci à Vanessa Callico pour les photos. *_*)

Pour ceux que ça intéresserait, vous pouvez vous le procurer sur le site de la maison d’édition, par ici. Et sinon, vous pourrez venir me voir à l’emplacement 324 à la foire du livre de Bruxelles, tout bientôt. 🙂

Et voilà un petit extrait, pour célébrer le début de cette folle aventure :

Cyan se réveilla en sursaut, le cœur battant la chamade. Quelque chose d’anormal avait dû alerter ses sens, pour qu’elle s’éveille d’une façon si brutale… Toutes les bougies éteintes, les rideaux fermés, Cyan n’y voyait goutte dans sa chambre. Les yeux écarquillés, elle tenta de reprendre son calme et tendit l’oreille. Pas le moindre bruit ne lui parvint, que ce soit du couloir, des pièces avoisinantes ou du dehors.

Elle se recoucha donc, les mains jointes sur la poitrine, fixant le ciel de son lit à baldaquin à s’en user les yeux.

Ce silence lui paraissait surnaturel et elle savait que ce n’était pas un cauchemar qui l’avait sortie du sommeil.

Finalement, Cyan ressentit le besoin impérieux d’aller explorer la demeure. Elle se glissa hors du lit et alla à pas de loup jusqu’à la porte. Elle ouvrit précautionneusement le battant de bois et attendit d’être sûre que personne ne traînait dans le couloir pour s’y faufiler.

Instinctivement, elle se dirigea vers le bureau de son père, situé au rez-de-chaussée, où il entreposait tous ses trophées de chasse et les souvenirs de ses voyages autour du monde. En dépit de la saison, Cyan sentait l’air se faire de plus en plus froid à mesure qu’elle avançait dans le couloir, à peine éclairé par quelques vaillantes bougies.

Tout au bout, la porte du bureau était entrouverte. Un filet de lumière tremblotante filtrait par l’interstice, accompagné d’un courant d’air glacial. Cyan frissonna dans sa chemise de nuit en coton, mais continua de s’approcher. Il fallait qu’elle sache ce qui se passait dans le bureau…

Publicités