Le livre de toutes les réponses sauf une – Manon Fargetton – coup de cœur

le-livre-de-toutes-les-reponses-sauf-une-969923-264-432

Bérénice Lamort arrive dans une nouvelle école, avec la crainte de se retrouver moquée comme d’habitude par ses camarades de classe en raison de son nom. Mais dans cette nouvelle classe, elle rencontre Pandora et Lazare, qui deviennent très rapidement ses amis. grâce à eux, elle aura le courage d’affronter les moqueries des autres élèves. Ce trio un peu original s’est bien trouvé, et ce pour plusieurs raisons. En tout cas, pour Bérénice, c’est bien la première fois qu’elle se fait de vrais amis à l’école.

Ce roman aborde plusieurs thèmes tout en douceur. Le livre n’est pas épais, donc il y a peu de place pour véritablement approfondir les sujets, mais cela suffit largement à Manon Fargetton pour faire passer ses messages, que je trouve une fois encore justes, touchants, allant vers une ouverture et vers du positif même si tous ses personnages ont toujours une cassure, une fêlure en eux.
En revanche, le côté fantastique du livre de toutes les réponses n’est pas du tout au centre du récit. Il sert uniquement à nourrir un propos (dont je ne dirai rien pour ne pas gâcher le cœur de l’histoire aux potentiels lecteurs :p).

J’ai été particulièrement touchée – une fois de plus – par ce récit parce qu’un thème abordé m’a renvoyée à ma propre vie. Je suis ressortie de cette lecture, non pas avec une réponse, mais bien avec un sentiment de courage retrouvé. Les personnages de roman de Manon me font un peu penser à des poteries japonaises, rafistolées avec de l’or (kintsugi). La brisure, la fêlure, reste bien là et visible, mais elle est transformée en un motif doré qui renforce le charme de l’objet.

Un superbe livre, tout simple mais touchant, pour tous les âges.

The Expanse #1 : L’Éveil du Léviathan – James S.A. Corey – excellente lecture

L-eveil-du-Leviathan

Le Game of Thrones de l’espace… (Le co-auteur a d’ailleurs participé à l’écriture de Game of Thrones pour la télévision).
La Ceinture, la Terre et Mars se trouvent dans une situation politique très tendue depuis très longtemps, mais leur interdépendance les oblige à mordre sur leur chique. Sur la station Cérès, le centre de la Ceinture, l’inspecteur Miller est recruté par sa patronne de Star Helix (Hélice-étoile en français…) pour enquêter sur la disparition d’une jeune femme du nom de Julie Mao. Elle est la fille du PDG de Mao-Kikowski, une des plus grandes multinationales actuelles.
Pendant ce temps, James Holden, employé sur un transporteur spécialisé dans la récupération de glace dans la ceinture et ancien membre des forces armées des Nations Unies, doit venir en aide à un vaisseau en avarie. Il assiste alors, depuis une petite navette, à la destruction du Canterbury, son transporteur. Tout porte à croire que Mars est responsable de cette attaque… Serait-ce là une déclaration de guerre ? Mars a-t-elle décidé de lancer l’offensive sur la Ceinture ? Et l’APE, peut-elle rester silencieuse à cette agression ?

The Expanse est une série écrite à quatre mains. Cela veut dire que ce premier tome s’articule autour de deux points de vue : celui de Holden, l’archétype du héros pétri de ses certitudes et de ses valeurs, et Miller, le vieux blasé qui est en train de rater sa vie, mais s’en rend compte au moment où le monde bascule autour de lui. Le récit centré sur eux donne un rythme très péchu à l’histoire. On est tout le temps dans l’action, une action bien complétée par les considérations politiques, et dans la réaction.
Au départ, je préférais les chapitres sur Holden, car j’appréciais l’équipe qui l’accompagnait (Amos, Naomi, Alex), et pour le côté un peu jeu de rôles de l’histoire. Au fur et à mesure du récit, cependant, les coups de chance se succèdent pour Holden et son équipe, de façon parfois un peu trop incroyable. En revanche, si au départ j’appréciais moins le personnage de Miller pour son côté justement désabusé, trop inactif, un peu trop victime, il gagne en charisme et en motivation au cours du récit.
J’ai adoré cette expérience de lecture, d’autant plus que j’avais déjà regardé la série télé, et avais donc eu l’occasion de m’attacher aux personnages (qui mettent du temps à se dessiner dans le roman). Je n’ai pas eu l’impression de lire deux histoires différentes, et je n’ai pas non plus eu le sentiment de lire exactement la même chose que ce que j’avais vu avant. Le trouve que les deux médias se complètent bien : la série télé apporte l’aspect politique qui est totalement absent du premier tome, ou en tout cas intervient de manière plus secondaire.

En bref, pour moi c’est vraiment une super expérience de lecture, même si la traduction de certains éléments ne m’a pas toujours convaincue (Star Helix qui devient Hélice-étoile par exemple). J’attends de voir ce que donnera la suite… 🙂 (enfin, le tome 2 est déjà dans ma PAL ^^)

 

Honor Harrington #3 : Une Guerre Victorieuse et Brève – David Weber – coup de cœur

honor-harrington,-tome-3---une-guerre-victorieuse-et-breve-970390-264-432

Comme toujours, David Weber m’a éblouie par son talent de conteur. Dans ce troisième tome, Honor Harrington est de nouveau coincée dans une situation plutôt problématique, mais cette fois, elle ne sera pas totalement isolée.
Le combat passe à un autre niveau : en effet, elle n’as plus seulement un ou deux vaisseaux alliés, mais c’est bien une escadre complète qui se trouve sur le chemin des Havriens ! Ce troisième tome, tout en restant dans la lignée des deux premiers, apporte beaucoup à l’histoire, tant au niveau politique que concernant la stratégie, la tactique et les relations interpersonnelles. En effet, un des pires ennemis de Honor va se retrouver dans la même escadre qu’elle, et à un poste supérieur, qui plus est. Mais cette fois, elle est entourée de vieux et de nouveaux amis, qui la soutiennent avec affection. C’est aussi au cours de cette mission que Honor fait la rencontre de Paul, anciennement sous les ordres de Pavel Young mais qui n’a jamais adhéré à la façon d’agir de son supérieur.
La situation du Havre se complexifie, pendant ce temps, puisque Robert Pierre manigance pour tomber sur le râble des dirigeants quand ils se seront cassé le nez sur le mur de défense de Manticore. La politique intérieure du Havre les pousse à agir contre Manticore sans être prêts, mais ce ne sera pas là leur seule erreur, en dépit d’une stratégie bien échafaudée.

Voyant la complexité du récit, on pourrait s’attendre à une lecture difficile ou longue, mais contrairement à The Expanse, j’ai dévoré les 500 et quelques pages de ce troisième tome, une nouvelle fois sans m’en rendre compte. Chaque volume fait la taille idéale, chaque chapitre est juste assez long. Parfois, je suis un peu frustrée par le manque de description des décors, mais cela ne gâche en rien le plaisir de lecture. Tout est vraiment bien expliqué. Il n’y a jamais que les premiers chapitres qui, à chaque fois, demandent un petit temps d’adaptation. J’ai vraiment hâte d’avoir le quatrième tome, et de découvrir quel est le prochain combat auquel Honor va se trouver confrontée !
Deux petits défauts : tous les personnages sont extrêmement intelligents, honnêtes, droits, moraux et réfléchis. C’est logique, en un sens, puisque Manticore investit énormément dans l’enseignement et la formation de ses officiers. De plus, le prolong (technique permettant de rallonger sensiblement l’espérance de vie d’un individu) permet aux citoyens manticoriens d’acquérir beaucoup d’expérience. En revanche, cela donne parfois aux personnages des airs de caricature, autant aux gentils qu’aux moins gentils. Les connards, les égoïstes et les idiots paraissent en comparaison exagérément médiocres, alors qu’ils restent largement exceptionnels en terme d’intelligence. Mais ce n’est qu’un faux défaut, puisque parfaitement justifié et explicable par rapport au contexte. L’autre point négatif est un abus considérable de la conjonction « et » (parfois deux ou trois dans la même phrase).

Je persiste à placer cette série dans le top 3 des space op que j’ai lus, même si le côté SF n’est pas du tout au centre du récit.

lectures en cours :

Runemarks #2 : Runelight – Johanne M Harris

Gardiens des Cités Perdues #1 – Shannon Messenger

Élévation #1 – David Brin

(non non, je n’abuse pas… Le gros livre en anglais dans le canapé, le livre pour ado dans le métro, et le roman de SF dans le bain !)

Publicités